top of page
  • Photo du rédacteurViviane Lemonnier

Nos rides racontent notre histoire

Dernière mise à jour : 8 févr. 2023


Comme nos empreintes, notre microbiote… et comme nous, nos rides sont uniques.  

Une des origines de nos rides est physiologique : avec le temps et les années qui passent, le renouvellement des cellules de la peau s’amenuise.  L’épiderme devient moins élastique et moins ferme, il se déshydrate et les premières rides apparaissent.

Puis les rides sont comme nous… elles n’aiment pas le stress ! Tabac, alcool, et pollution atmosphérique les favorisent aussi. Fragilisée par ces polluants, la peau perd son éclat et devient plus rugueuse. Les rides se creusent. 

Seule solution, s’offrir un grand coup d’éclat !  

Je vous propose de (re) découvrir les bienfaits du Kobido.


L’autre origine est émotionnelle : une tension psychologique engendre sans cesse le même type de contraction et de ce fait produit une ride. Les rides traduisent donc la permanence d’une attitude intérieure, d’un mode de comportement, l’humeur interne, l’attitude générale face à la vie…

Nos rides se veulent être le témoignage externe de nos cogitations internes. Elles sont une grille de lecture qui garde l’empreinte de notre état émotionnel passé et présent.  

Un divorce, un licenciement, la perte d’un parent… des événements qui laissent des traces et sculptent notre visage au fil de nos émotions.

Force est de constater que les rides en disent long sur notre mode de vie. On se marque, comme on a vécu : dans la tristesse ou la joie, le déni ou l’acceptation.

L'option miracle : vivre nos rides avec bonheur


Accepter notre âge et ses rides qui l’accompagnent, c’est, :

  • S’offrir le plaisir d’exister là maintenant dans le moment présent.

  • Comprendre que mûrir rime avec lâcher la course aux performances pour renouer avec ce qui fait notre richesse : une plus grande expérience, une meilleure connaissance de soi, de ses forces et de ses valeurs.  

  • Accepter notre nature humaine, décoder le sens de notre vie.

  • Se libérer de ce qui a pu nous décevoir ou nous contrarier pour sublimer un quotidien riche d’enseignements.

  • Profiter pleinement du bien-être de s’occuper de soi, le privilège de créer une relation douce et chaleureuse avec son corps en s’enduisant de crème ou en pratiquant des auto-massages.

Nos rides deviennent alors le reflet du bonheur de vivre, car nous assumons le fait d’avoir vécu et bien vécu.


Je vous partage le magnifique hommage de Delphine Van Duayang à la femme mûre. Merci à elle pour cette vision et version émouvante de ce que nous devenons ou ce que nous sommes.


LA FEMME MÛRE

La femme mûre ne domine pas, elle touche.

Elle n'est pas intelligente, elle est sage.

Elle n'est pas pressée, elle attend le bon moment.

Elle ne se soucie pas de la quantité, elle préfère la qualité.

Elle ne voit pas, elle regarde. Elle ne marche pas, elle se promène.

Elle n'est pas exigeante, elle aime juste savourer. Elle ne juge pas, elle analyse.

Elle ne réconforte pas, elle réchauffe le cœur.

Elle ne cherche pas, elle éveille les sens.

Elle n'est pas exigeante, elle est sélective.

Elle ne brille pas, elle illumine.

Elle n'aime pas être regardée, elle préfère être écoutée.

Elle ne devine pas, elle perçoit.

Elle ne parle pas de sexe, elle est maître dans l'art de l'amour.

Elle n'est pas facile, elle est flexible.

Elle ne commande pas, elle gère.

Elle ne renaît pas, elle est en floraison constante.

Et enfin la femme mûre est un ensemble de toutes les beautés possibles car c'est une femme mature.

De la main au front, nos rides sont le marqueur de tout ce que

le temps nous a laissé. Elles sont l’écho de notre vie.

A méditer … 

107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page